Les deux Dalila d’Elīna Garanča en images

 

Avec sa voix de mezzo en velours et son talent de tragédienne, Elīna Garanča, avec ses personnages, explore tous les registres de la séduction, de l’ambiguïté des travesti à ceux de la femme fatale. Elle a été un inoubliable Octavian jusqu’en 2017. Cette année-là, en même temps que Renée Fleming faisait ses adieux au rôle de la Maréchale, Elīna Garanča, pour interpréter un répertoire plus dramatique, a chanté ce personnage pour la dernière fois, au Met, dans la production de Robert Carsen. Après plusieurs somptueuses Carmen, à New York, Vienne et Paris, en quelques mois, elle interprète deux Dalila en quelques mois, avec Roberto Alagna dans le rôle de Samson. Lire la suite

De Philippe Jaroussky au flamenco, musiques en été, 2018

Musiques de l’été
Musiques en images

Du Mont Bégo à la Méditerranée, il y a un pays où l’art s’incarne depuis des millénaires. En été, sur ce chemin de l’art, du sacré, de l’histoire, la musique est partout. Toutes les musiques.

 

Sur le parvis de Saint-Michel Archange

Deux rampes conduisent à la basilique Saint-Michel Archange, au sommet de la vieille ville, flanquée de son campanile qu’ici on appelle Campanin. La mise en scène architecturale commence sur la route qui domine la plage des Sablettes.

Lire la suite

Aleksandra Kurzak, une partenaire particulière de Roberto Alagna

À un journaliste qui n’avait pas l’air de connaître la réponse et qui lui demandait sérieusement ce qu’elle désirait chanter avec Roberto Alagna, elle a répondu : « Tout ! » ; sa bouche retenait un sourire et ses yeux laissaient échapper des scintillements.

 

Ci-dessus : à Monaco pendant les répétitions du réveillon de Noël sur France3.

Lire la suite

Au festival off de Menton, un jeune virtuose, Slava Guerchovitch

Le soixante-huitième festival de  Musique de Menton,  du 29 juillet au 13 août 2017, a prouvé sa vitalité et son excellence  renouvelant sa jeunesse en invitant le tango sur le parvis mythique de la basilique Saint-Michel où on a pu entendre, avec les grands interprètes classiques (cités dans l’ordre des soirées) Fazil Say, Renaud Capuçon, Christian Zacharias, l’ensemble Matheus, Christian Tetzlaff et Leif Ove Andsnes, Jörg Widmann, Lars Vogt, Nelson Freire et Marie-Nicole Lemieux, et aussi Juan José Mosalini et son bandoléon qui a donné envie de danser aux spectateurs comme cette nuit, si lointaine déjà, où le géant Pavarotti a chanté dans les bis  un O Sole mio qui a fait dévaler tout le parvis au pied de son estrade. Lire la suite