Antigone ou le choix de la liberté dans la tragédie de Sophocle, I introduction

I

INTRODUCTION

ANTIGONE AUJOURD’HUI

Depuis deux mille cinq cents ans, la tragédie de Sophocle n’a pas quitté l’affiche.

En 2015, Le Théâtre de la Ville a donné, en anglais, une Antigone dans la vision minimaliste de Ivo van Hove, avec Juliette Binoche – magnifique interprète du Hussard sur le toit (de Jean-Paul Rappeneau d’après Giono), qui raconte l’épidémie de choléra en Provence – et le Festival d’Avignon, en 2017, a présenté une mise en scène à l’esthétique raffinée, de Satoshi Miyagi.

Il y a deux jours, le 25 mars 2020, sans l’ordre de fermer les théâtres pour cause de Covid-19, on jouait Antigone au Théâtre National de Bordeaux Aquitaine.

Servie par une langue moderne, sobre, forte et âpre et une construction dramatique haletante où les révélations s’enchaînent jusqu’à l’hécatombe familiale, alors qu’on croit que tout est dit à la première scène, la tragédie porte une idée universelle. C’est une conception du monde, donc de la vie et la mort, qui n’a jamais pu être extirpée du cœur de l’homme : La conviction que la liberté de conscience, lorsqu’elle obéit à la volonté divine, doit l’emporter sur n’importe quel décret imposée par le pouvoir politique – qui, en faisant appliquer une loi contraire à celle des dieux, de légitime devient tyrannique.

Parce qu’elle proclame tout haut ce que pensent une partie des muets qui obéissent après avoir bâillonné leur conscience par peur des représailles, Antigone est condamnée. Elle n’aime pas la mort, elle la préfère à l’existence dégradante.

Sachant qu’elle va en mourir, elle donne l’exemple d’un héroïsme capable de réveiller les consciences qui se sont enchaînés elles-mêmes.

A suivre : l’analyse du texte.

© Jacqueline Dauxois

Une réflexion sur “Antigone ou le choix de la liberté dans la tragédie de Sophocle, I introduction

  1. Jacqueline nous donne envie de relire Sophocle avec l’étude fouillée qu’elle nous donne de cette oeuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *